Créer Pour Etre libre, Peindre Pour Colorer Son Ame

 

La liberté. Une notion floue qu’on retrouve sur les pièces de monnaie et qui passe avant ses sœurs Égalité et Fraternité. Si ce truc est écrit en premier, c’est qu’il doit représenter quelque chose d’important pour nous français.

Je me rends compte à présent que j’ai fantasmé pendant des années cette idée de Liberté. En réalité, notre monde matérialiste n’est pas conçu pour nous rendre libres, mais pour nous enchaîner à nos peurs. Être libre c’est s’évader, vider son esprit, faire parler son intuition. Être libre c’est redonner à notre âme sa puissance, lui permettre à nouveau de nous contrôler. Être libre c’est arrêter de vouloir et laisser s’exprimer son pouvoir intérieur.

Ça fait un peu mystique comme approche. Mon côté scientifique (assez peu cartésien) m’oblige à culpabiliser un tantinet alors que la partie artistique de mon cerveau pousse des cris de joie. En tendant l’oreille, on pourrait presque l’entendre applaudir des deux hémisphères.

Je l’avoue, mon envie de liberté semble quasi pathologique, tant elle glisse parfois vers l’obsession. Chez moi, cela se traduit par un besoin vital, celui de créer.

Quand je peins, je joue à Dieu. Peindre de l’abstrait c’est concevoir des mondes inconnus de tous et surtout de soi.

Peindre des paysages marins c’est trouver la sérénité en se noyant dans l’azur.

Mais peindre ne suffit pas. Certaines émotions passent mieux en petits caractères. Alors j’écris et je chante pour libérer les mots et apaiser les maux.

Écrire me suffit-il ? Visiblement non. La partie technique de mon cerveau réclame elle aussi son dû. Cette petite capricieuse m’oblige même à rédiger pour d’autres. La belle affaire ! Me voici également rédacteur WEB. Il ne manquerait plus que je raconte ma vie dans un blog.

Créer des ponts entre ses activités créatives est-ce la solution pour approcher la liberté ? Peut-être pas, mais ça remplit bien l’emploi du temps.

 

Leave a Reply